Roue Libre

Un lieu de libre échange
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 post pot doré: différence pensée/émotion

Aller en bas 
AuteurMessage
Symmaque
Grand Manie Tout
avatar

Nombre de messages : 1345
Où es-tu? : Bien au delà de la ceinture de Kuiper..
Date d'inscription : 28/07/2005

MessageSujet: post pot doré: différence pensée/émotion   Ven 30 Sep - 15:27

"Je ne pense pas ce que je ressens""Je ne ressens pas ce que je pense"Un peu comme quand on s'est disputé avec quelqu'un et qu'on lui dit qu'on ne pensait pas tout ça. Non, on le ressentait, la nuance est là.(...)Qu'en est-il pour vous?

esteban

-Atma le redoutableGuillaume(19/6/04 9:11)Répondre Re: différence pensée/émotion
Salut Esteban. C'est un sujet intéressant. On en a déjà discuté d'ailleurs. Je vais y réfléchir avant de poster ce que ça m'inspire.A bientôt sur ce fil, donc.Atma

-JmagineJonathan(23/6/04 8:44)Répondre Pensée et émotion sont-ils deux opposés inséparables ?
Je me demande si des cogniticiens n'ont pas déjà planché sur la question... ou des psychanalystes, ou des philosophes peut-être. En tout cas ça revient au même, on parle bien ici d'une certaine essence de l'homme.Le sujet est intéressant.Dans le cas de l'affirmation "je ne pense pas ce que je ressens", cela m'a fait penser à ce qu'on appelle l'intuition, qui n'est rien d'autre qu'un ressentiment qu'il est difficile d'expliquer par la pensée.Ex de celui qui veut trouver des croissants un dimanche : "il n'y a pas beaucoup de boulangeries qui sont ouvertes le dimanche matin, mais pourtant je pressens que celle-ci est ouverte. C'est bizarre, je ne connais pas les horaires, mais pourtant je vais y aller car je sens qu'elle sera ouverte." Ce n'est ni une pensée logique, ni une pensée rationnelle, pourtant elle est tellement ressentie qu'elle va jusqu'à motiver nos actes : ... etc.Dans le cas de l'affirmation inverse, il me semble qu'au contraire la pensée rationnelle ne peut pas être ressentie, elle est seulement froidement communiquée comme une opération mathématique. Dès lors que l'on a une pensée rationnelle et logique, il est inutile de l'enrober de ressenti et d'émotions pour se faire comprendre ; il suffit juste de la déclamer ou de la mémoriser verbalement. Ex. : "j'ai lu les horaires de la boulangerie hier soir en passant devant, et j'ai constaté qu'elle ouvrait le dimanche de 6h à 11h30."Point barre. Mais dans ces deux cas, ne retrouve-t-on pas l'ambivalence entre cerveau droit, créatif et alogique, et cerveau gauche, rationnel et logique ? (d'où ma référence du départ sur les cogniticiens). Le cerveau droit est probablement le centre de notre intuition, puisqu'il réalise des opérations mentales irrationnelles, à partir d'associations illogiques, qui sont ensuite traitées par le cerveau gauche afin d'être "expliquées" et communiquées. Mais il est certaines idées qui ne peuvent être interprétées rationnellement par notre cerveau gauche. C'est là que l'on ne peut plus que revendiquer une intuition, intégralement basée sur un ressenti intérieur, non sur une pensée logique et explicable. C'est aussi là que siègent toutes les notions conceptuelles, parfaitement inexplicables, telles que l'idée de beauté, de créativité, de temps, d'amour, et tant d'autres encore.J'espère que tout ça vous semble logique, en tout cas c'est l'intuition que j'ai eu de ce dilemme
Jmagine

Atma le redoutableGuillaume(23/6/04 9:42)Répondre Re: Pensée et émotion sont-ils deux opposés inséparables ?
Esteban, le sujet que tu lances me fait penser à plusieurs choses. D'abord à la façon dont on mûrit dans la vie. Souvent, il y a un décalage dans le temps entre le moment ou on comprend un évènement et le moment ou on l'intègre au niveau du ressenti. Exemple complètement fictif : "je pensais que j'étais nul dans une matière, mais à plusieurs reprises, j'ai eu la preuve du contraire. Cependant, malgré cette preuve irréfutable, j'ai continué à me sentir nul dans cette matière et donc, au niveau émotionnel, il m'a fallu beaucoup plus de temps pour changer ce jugement sur moi-même qu'au niveau de la raison consciente."Inversement, dans certains cas, et notamment dans celui d'expériences traumatisantes, on peut ressentir très violemment quelque chose et mettre des années à identifier et à comprendre rationnellement ce qui a été ressenti alors.Personnellement, je pense qu'un humain est au mieux de ses capacités et se sent vraiment bien lorsqu'il arrive à coupler simultanément esprit rationnel et intuition. ex bateau: chercher à savoir quel type de sujet peut tomber à un examen et orienter ses révisions en fonction de ça. Je sens que l'axe principal du cours est là, c'est viscéral, et en même temps je peux expliquer rationnellement, point par point, pourquoi ça va tomber sur ce sujet. C'est un petit peu de l'extra lucidité, j'imagine.
Atma

Esteban(23/6/04 16:24) Court circuit
He ben, j'ai l'impression que mon corps calleux est très mince, parce que la connexion entre mes deux misérables hémisphères ne se fait pas du tout. Quand il y en a un qui marche, l'autre non, alors les infos ne sont pas traitées comme il faut. Bonjour le brouhaha. Z'avez vu l'épisode de "Buffy" ou elle devient télépathe et où elle devient folle a cause d'entendre trop de voix dans sans tête?Oui Atma, un décalage entre le moment ou on comprend un évènement et le moment où on le ressent. Sans les deux d'ailleurs, c'est comme si on ne le réalisait pas vraiment enfin pas complètement.Mais comment faire pour créer une harmonie entre les deux? Parce que quand ça va pas, c'est très accentué tout ça. Vous avez déjà eu l'impression de devenir fou? Trop de sentiments et de pensées entremêlés, sans pouvoir faire le tri. C'est ça pour moi.
esteban (des pressifs)

Atma le redoutableGuillaume(23/6/04 16:30)Répondre Re: Court circuit
Oui, Esteban, j'ai vécu ça environ trois ans de suite au cours de ma vie et j'ai effectivement cru que je devenais fou.
Atma

JmagineJonathan(23/6/04 16:40)Répondre :Encore une fois, tout est dans le sens des mots !
Si je suis bien les débats, ta vraie difficulté Esteban ne serait-elle pas plutôt :"Je n'arrive pas à penser ce que je ressens""Je n'arrive pas à ressentir ce que je pense"ça peut sembler bête, mais il me semble que la nuance m'a fait te répondre à travers...

Esteban(23/6/04 19:14)Encore une fois, tout est dans le sens des mots !
Je ne sais pas si je n'y arrive pas, je ne sais même pas si quelqu'un y arrive et je ne sais pas si c'est possible. (je sais pas grand chose...)mais la nuance que tu introduis n'est-elle pas un état immuable, juste une affirmation à laquelle je vais devoir m'habituer?
esteban

JmagineJonathan(24/6/04 7:53)Répondre "Des pressifs ?"
Stoooop ! "Le père noël est une ordure", ACTE 1 Scène 2 (extrait) :MORTEZ : C'est cela oui... (un temps) Allô, allô, allô monsieur ? Ne vous laissez pas aller monsieur ! Monsieur, vous êtes dans une mauvaise passe mais le bout du tunnel n'est peut-être pas si loin monsieur, nous sommes là, allô, allô monsieur ?"

_________________
Le besoin de certitudes est plus fort que le besoin de vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graymalkin
Bicyclette
Bicyclette
avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 04/09/2005

MessageSujet: Re: post pot doré: différence pensée/émotion   Lun 3 Oct - 16:18

Je n'ai pas vraiment lu en détails les posts sur ce sujet mais comme je suis en plein dedans ces temps-ci lol, je vais mettre mon grain de sel. Donc tapez pas si je redéblatère des choses qui ont déjà été dites.

J'ai l'impression que, du fait de l'empathie je suppose, je confond ce que je ressens moi et ce que ressent l'autre ou les autres, comme s'il n'y avait pas de frontière émotionnelle stricte entre moi et autrui. D'où l'impression de ne pas penser ce qu'on ressent parce que ce ressenti, d'une certaine manière, "s'impose" à soi. Du coup, ça crée un décalage entre le ressenti et la pensée.

C'est très destabilisant d'être une éponge car on ne sait plus qui de soi ou de l'autre ressent quoi, on ne sait plus ce qui vient de soi. La raison, après, peut prendre le relais et emmêler tout les pinceaux. Car si je réfléchis une minute, ce que je ressens ne m'appartient pas, c'est troublant. Et c'est flippant de sentir quelque chose en soi qui ne nous appartient pas... (et là je vais me faire vanner, c'est sûr... mdr). Alors on se demande et si en fait tout ce que je ressentais ne venait pas de moi? Et si en fait je ne ressentais jamais rien de moi-même?

En même temps, je pense que trop d'émotions tue l'émotion. C'est-à-dire qu'à trop ressentir, on finit peut être par ne plus rien ressentir, par ne plus en être capable comme s'il y avait un court circuit.

Graymalkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Symmaque
Grand Manie Tout
avatar

Nombre de messages : 1345
Où es-tu? : Bien au delà de la ceinture de Kuiper..
Date d'inscription : 28/07/2005

MessageSujet: Re: post pot doré: différence pensée/émotion   Lun 3 Oct - 17:26

Ma chère graymalkin, je comprend très bien ce que tu peux ressentir, ce genre de problème m'a très souvent enquiquiné.
Par moment, je me percevais comme une page blanche sur laquelle les émotions des autres venaient s'inscrire. Rien ne me semblait important, tout m'allait parce que je n'avais aucune préférence vu que je n'avais pas de ressenti propre. J'avais l'impression de n'avoir aucun jardin secret, de pouvoir tout dire de moi et de ne jamais me préserver.
Plus tard j'avais l'impression de n'avoir aucune personnalité, vu que je n'avais pas de ressenti, vu que je n'avais rien d'affirmé.
C'est comme si je n'avais pas d'âme, pas d'essence. (c'est pas génial pour l'égo ça, lol)
Une impression bizarre d'être tout à la fois, d'avoir toutes les caractéristiques de tout le monde, d'être un caméléon, d'avoir plusieurs personnalités, de pouvoir m'adapter à tout. Je me demandais comment faisait les gens pour dire qu'il ne ressentait pas comme l'autre en face d'eux, tandis que moi je ressentais tout finalement.
ça me fait penser à ton poême, c'est comme si on "aspirait" les émotions des autres , comme si on absorbait les autres. (ça me fait penser à Cell dans dragon ball Z)
Un phagocyte, voilà ce que j'ai pensé de moi à un moment. Et là en y repensant, vu que je te connais bien, tu en es un aussi. Une ogresse qui absorde tout ce qu'elle peut. est-ce pour combler un vide? Ou absorber pour mieux expulser ensuite? Pour vider un trop plein.

Il fût un moment où, bien sûr, je suis passé par l'extrême inverse. Et même si cette impression est toujours là, parce qu'en effet je me retrouve dans beaucoup de choses dans les divers profils de mes semblables, je sais quand j'ai les symptômes, je sais quand j'ai la maladie. Je sais que j'ai une personnalité complexe à multiples facettes.

Citation :
J'ai l'impression que, du fait de l'empathie je suppose, je confond ce que je ressens moi et ce que ressent l'autre ou les autres, comme s'il n'y avait pas de frontière émotionnelle stricte entre moi et autrui.

Je pense que dans ces moments là, nous sommes surtout feignants car cette impression ne reste qu'au stade du ressenti, sans être analysé et décortiqué par la raison.
Ce ressenti qui ne nous semble pas normal est aussi difficile à accepter vu que ça nous culpabilise beaucoup.
Peut-etre que tu fais partie de cette catégorie de gens qui ressent beaucoup plus les émotions des autres que les siennes, ou bien que les émotions des autres "déclenchent" les tiennes. Dans l'un ou dans l'autre cas il te faudra l'accepter, l'assumer pour mieux le vivre, puis pour l'exploiter.
Je pense que c'est quelque chose que ressent de nombreux artistes. Etre une éponge c'est un outil formidable pour un artiste et si c'est le prix à payer de toujours être confus face à mes sentiments et bien tant pis, et je dirai même tant mieux, lol.
ça permet de pouvoir jongler avec différents ressentis et pouvoir mettre plus de réalisme dans les textes de tes chansons par exemple Wink.

Citation :
En même temps, je pense que trop d'émotions tue l'émotion. C'est-à-dire qu'à trop ressentir, on finit peut être par ne plus rien ressentir, par ne plus en être capable comme s'il y avait un court circuit.

Je ne pense pas que tu ne ressentes rien, tu es quelqu'un de passionnel, mais tes émotions ne sont peut-etre tout simplement pas tourner vers "l'objet" que tu voudrais et c'est peut-etre plutôt ça qui te pose problème.
L'impression que tu décris, je pense, est reliée à l'hypersensibilité, ça peut être exarcébé dans certains domaines et très pauvre dans d'autres, comme une dissynchronie non plus au niveau pensée et émotion mais émotion tout court.

Je perçois dans ce que tu dis, une volonté de dresser une barrière entre l'autre et toi pour te protéger. Tu refuses de subir l'autre, tu refuses de te laisser envahir par lui, penetrer par lui (ba oui tu l'as senti venir celle là...et j'en rajoute... maestro ).
Et pourtant sur un autre plan tu en as très envie. Le decalage se situerai entre le corps et l'esprit, tu acceptes une certaine forme de pénétration mais pas une autre, tu acceptes une certaine forme de possession mais pas une autre, probablement parce que tu as bien conscience que c'est beaucoup plus fort et bien plus profond spirituellement que charnellement.

Moi je pense que j'ai appris, au fur et à mesure, à faire la distinction, à être précis quand j'analyse ce que je ressens et de bien voir que ce que ressent l'autre à mon égard, (c'est quand même bien de ça que l'on parle, quand ça ne nous concerne pas on s'en fou, mdr!), provoque une réaction. C'est ce qu'il ressent qui provoque ça, mais pas lui. J'essaie donc de ne plus me tromper de cible.

Je reprend quelques paroles d'une chanson des Hanson:

"I want you to want me
I need you to need me
I love you to love me
I'm begining you to beg me"

ça me semble suffisamment explicite pour me passer de commentaires.lol!

Symmaque

_________________
Le besoin de certitudes est plus fort que le besoin de vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mme bouddah
Vélo de course


Nombre de messages : 207
Date d'inscription : 03/11/2005

MessageSujet: Re: post pot doré: différence pensée/émotion   Jeu 3 Nov - 16:06

J'ai pas tout lu. Euuuh, si je me dispute avec quelqu'un, ce qui est rare, c'est parce que y a eu une goutte qui a fait déborder la vase.
Et si la personne vient faire son mea-culpa en tentant de me faire dire pourquoi je l'ai snobée, je ne dis rien puisque j'ai attendu longtemps et patiemment, et que je me fiche de son examen de conscience mais j'écoute parce que y paraît que ça fait du bien de s'exprimer. Et que l'écoute "active" est toujours appréciée par la personne de visu.
D'ailleurs la personne qui m'a fait enrager à un moment, se sera fâchée puisque j'ai une capacité assez irritante à donner mon opinion tout en écoutant celle de l'autre. Et c'est irritant surtout si la personne a des sentiments qui s'en mêlent.
Donc, vivent les émotions, mais euh, faut pas s'en étonner comme si c'était la quête du Graal. Et j'adore parler de conneries ça détend et à force, j'ai même de l'humour. Et pour ce qui est de la différence pensée émotion, j'ai établi une grille d'interprétation perso et si je suis dans un jour dépress, bah je suis susceptible d'être à la merci de mes émotions et euh, je suis toujours émotive et la fonction équilibre "je m'raisonne" intervient plus ou moins. C'est donc une sorte de schéma avec en abscisse les pensées dérai ou sonnables (toi aussi télécharge tes rings bref) et en autre ligne qui monte à gauche, y a mes émotions, elles font tout le temps des pics disons, elles sont en mouvement c'est comme ça, et les autres en-dessous elles sont toutes mornes en regard et ça s'équilibre entre inertie et joyeuseté débridée.
Comment je suis scientifique quand je veux.
Maintenant, pour être objective je vais lire les réponses, et si j'ai autre chose à dire, personne ne pourra m'en empêcher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mme bouddah
Vélo de course


Nombre de messages : 207
Date d'inscription : 03/11/2005

MessageSujet: Re: post pot doré: différence pensée/émotion   Jeu 3 Nov - 17:21

Tiens, moi aussi je suis une éponge. J'ai donc une bulle de protection que j'imagine autour de moi si je croise quelqu'un de très mal à l'aise. Et j'suis par ailleurs un peu psychopathe à cause de mon sang-froid, mais alors, je cultive mon entêtement, et je valide tant bien que mal les espèces d'opinions que je me fais parce que parfois, j'ose juger comme les enfants, j'aime, j'aime pas.
Sinon je reste trop dans le flou, je suis pour le non-agir, et déjà pour quelqu'un d'irrésolu c'est pas facile de croire à l'agir, alors j'observe deçi dela les "possibilités". Genre sinon je pourrais virer obsessionnelle et je veux pouvoir être étonnée.
Chacun a sa spécialité et là, on peut être carrément obsessionnel et c'est ce qui fait la richesse du mondeee.
Je viens de me rendre compte que ma signature est stupide puisqu'il y a plein de catastrophes à l'échelle mondiale mais j'aime à penser que c'est bien d'être contemplatif.
Je veux bien dépasser mes limites. Juste, j'ai constaté que si je fais quelque chose pour lequel je ne "ressens" pas que je suis faite, ça part en sucette, bien que j'aie exercé ma volonté. En fait, ce n'est pas de la volonté, c'est une tentative absurde de me surpasser et cela dans un domaine qui n'est pas le mien.
C'est là qu'intervient la notion de plaisir, c'est assez facile à reconnaître il me semble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: post pot doré: différence pensée/émotion   

Revenir en haut Aller en bas
 
post pot doré: différence pensée/émotion
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» slow motion
» Effet Sonnore Stop Motion , Arene Raw
» Avis de marché - Paris, palais de la Porte Dorée - peinture murale, mosaïque
» [Eden] escarmouche post apocalyptique
» Could not obtain post/user information.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Roue Libre :: Le Monde des idées :: Echanges d'idées-
Sauter vers: