Roue Libre

Un lieu de libre échange
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les aventuriers du Mont connu

Aller en bas 
AuteurMessage
Atma le redoutable
Vélo de course
avatar

Nombre de messages : 126
Date d'inscription : 29/08/2005

MessageSujet: Les aventuriers du Mont connu   Mar 20 Sep - 22:33

1er épisode : La grande traversée

Ce WE, je suis allé au Mont St Michel avec mes parents et un groupe de leurs amis. Parti avec des pieds de plomb, je suis revenu absolument enchanté.

Deux mots sur la région du Mont St Michel située dans le département de la Manche en Basse-Normandie. C'est une baie dont l'estran (la zone se trouvant entre la limite de la marée basse et celle de la marée haute d'une mer) fait 500 km2, et dont le marnage (différence de hauteur de la mer entre la marée basse et haute) est le deuxième du monde: 15 mètres! Ici, on n'exagère pas en disant que la marée arrive comme un cheval au galop (on n'est pas à Marseille): elle prend la forme d'une vague déferlante très impressionnante à observer.

Le Mont lui-même est habité depuis la phéhistoire (j'ai pu voir une construction néolithique située au coeur de l'abbaye). Une première église a été construite en 709. En 966, des moines bénédictins se sont installés. Petite anecdote : Le Mont est le seul endroit de la région n'ayant pas été conquis par l'infâme Anglois pendant la guerre de 100 ans. Défendu par une centaine de chevaliers... et par les marées, il a résisté avec succès à un siège de 30 ans. Dédié à St Michel, l'abbaye était, au Moyen-Age, le quatrième lieu de pélerinage en termes de nombre de pélerins.
L'abbaye ressemble à des poupées russes: des églises emboîtées les unes dans les autres, les plus récentes englobant les plus anciennes.

Bon, maintenant, le récit de mon périple héroïque. Conduits par un guide, le samedi matin nous avons traversé pieds nus la baie à marée basse jusqu'à l'îlot de Tombelaine situé à 3 kms du Mont. Au tout début, nous avons dû passer à travers un champ de vase... et on peut dire que la journée commençait bien... Puis, nous avons traversé des "rivières" évacuant vers la mer ce qui restait d'eau dans la baie . On avait de l'eau jusqu'aux cuisses et il y avait du courant, lol.
L'îlot, qui sert à la nidification des goélands au printemps, abrite en été l'espèce la plus courante de la baie : l'Homo Touristicus consommateuris, un animal bipède plus ou moins velu selon le sexe et l'âge. Je vous rassure, il ne vient pas sur l'ïlot de Tombelaine pour procréer et nidifier (quoique...), mais pour se reposer avant de partir pour le Mont St Michel, la véritable destination de sa transhumance.

Après un rapide déjeuner, nous sommes vite repartis vers le Mont. Pas question de traîner, surtout en période de grandes marées... j'ai donc dû renoncer à manger plus de Prince au chocolat...
Arrivés au Mont, nous sommes tombés sur des tas de congénères, dont au moins la moitié avait la peau jaune et les yeux bridés. Une catégorie particulière de l'homo touristicus, sans doute. Ils envahissaient les boutiques kitsch de la très jolie petite ville médiévale qui se trouve à la base de l'île.
J'ai malheureusement raté la montée de la marée, ayant été me reposer à l'hôtel. Je me suis simplement rendu compte en me levant qu'il y avait de l'eau partout autour de l'île.
Le pire est que, du coup, mes parents ont vu un phoque qui surfait sur la déferlante créée par la marée montante et pas moi, snif.
Non, il n'avaient pas fumé! Il y a bien une colonie d'une vingtaine de phoques dans la baie. Ces mammifères tout mignons ne vivent pas que dans les mers froides, le guide m'a même dit qu'il y en avait en Californie... pour le surf, probablement.

Le soir, après le départ du gros du troupeau d'homo touristicus, nous avons mangé dans une sympathique auberge. Au menu, mouton de prés salés! Ces prés sont recouverts par la mer lors des grandes marées, d'où leur fort taux de salinité. C'est cette herbe salée qui donne ce goût si particulier au mouton, qu'on ne d'ailleurs trouve que là en Normandie, ce qui montre que Spielberg n'est jamais allé en Normandie avant de tourner son film sur le camarade Ryan. Pas de bol, les Alliés n'ont pas débarqué au Mont St Michel, ils auraient donc dû tomber sur des vaches dans son film...

Vous me direz: et après, t'as été faire la fête avec toute la bande jusqu'à l'aube. Que nenni! Je suis allé me coucher. J'étais fatigué et j'aurais bien voulu vous y voir après 8 kms de marche dans le sable, dans le vent et en plein soleil.

La suite au prochain épisode : les visiteurs de l'abbaye perdue


Dernière édition par le Ven 23 Sep - 11:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graymalkin
Bicyclette
Bicyclette
avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 04/09/2005

MessageSujet: Re: Les aventuriers du Mont connu   Mar 20 Sep - 23:48

Citation :
Parti avec des pieds de plomb
Ouais... les pieds de plomb dans la vase, c'est peut-être pas très prudent ça... T'avais oublié tes bottes en caoutchouc?!

Citation :
j'ai donc dû renoncer à manger plus de Prince au chocolat...
Ils t'ont même sucré ton goûter?! Trop dur pour un aventurier...

Citation :
l'infâme Anglois
Ggrr saleté de rosbif!! "nan chuis pas raciste", cf le post anti-racisme dans Echange d'idées et sa superbe chute... pame plaf! (faut bien se faire un peu d'pub, hein...)

Je voulais juste signaler deux trois trucs sur la santé physique et mentale du sir Atma qui devient de plus en plus préoccupante... Jugez vous-même...

Citation :
un phoque qui surfait
Oui oui bien sûr...

Citation :
Je me suis simplement rendu compte en me levant qu'il y avait de l'eau partout autour de l'île.
Ca c'est troublant pour une île...

Mais tout s'explique!!
Citation :
C'est cette herbe salée qui donne ce goût si particulier au mouton
Mouais... ça paraît bien louche tout ça...

Quand au "périple héroïque", laissez-moi rire!
Citation :
J'ai malheureusement raté la montée de la marée, ayant été me reposer à l'hôtel.
Citation :
Je suis allé me coucher. J'étais fatigué

grrr Naan Atmaaa, ne me frappe pas tout de suite grrr
Pitiééééé amen

Graymalkin fait moins la maline...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graymalkin
Bicyclette
Bicyclette
avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 04/09/2005

MessageSujet: Re: Les aventuriers du Mont connu   Mar 20 Sep - 23:53

La suite! la suite!
De la vase et du sang! Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atma le redoutable
Vélo de course
avatar

Nombre de messages : 126
Date d'inscription : 29/08/2005

MessageSujet: Re: Les aventuriers du Mont connu   Mer 21 Sep - 12:15

Graymalkin, le train de tes sarcasmes roule sur les rails de mon indifférence. :dac:

Le deuxième épisode est pour tout à l'heure, ne manquez pas l'évènement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atma le redoutable
Vélo de course
avatar

Nombre de messages : 126
Date d'inscription : 29/08/2005

MessageSujet: Re: Les aventuriers du Mont connu   Jeu 22 Sep - 18:50

Episode II : Les visiteurs de l'abbaye perdue (ou les visiteurs perdus de l'abbaye)

Après une bonne nuit de sommeil réparateur, j'ai eu, en ouvrant la fenêtre de ma chambre, une vision à couper le souffle, digne des grands panoramiques du Seigneur des Anneaux (désolé pour la référence facile et mercantile). Devant moi, s'étalait un paysage grandiose, rendu irréel par la brume et la lumière du soleil levant : au premier plan, la mer qui s'étendait sur une centaine de mètres, au second, les prés salés et la rivière du couesnon, et enfin, les collines d'Avranches qui se découpaient à l'horizon.
Après un rapide déjeuner et m'étant aperçu que j'avais oublié mon bermuda dans ma chambre (rien ne vous sera épargné), j'y suis retourné, mais non sans avoir flâné sur les remparts, tout illuminés du jeune soleil triomphant du matin. Cool

Vint ensuite la visite de l'abbaye, et la rencontre avec le conférencier, notre sauveur, notre fil d'Ariane dans ce dédale mortel pour les non-initiés. A ce sujet, notre Guide nous a dit que les rats avaient mangé du Japonais tout l'hiver et qu'ils souhaitaient varier leur menu...
Et s'il n'y avait que les rats! Je ne parle pas des flèches destinées à faire tourner en rond le visiteur pour le tuer d'épuisement, ni les cachots dont la porte se referme toute seule sur vous, à condition qu'elle soit un peu aidée...
Par contre, pas la moindre petite salle de torture!! Là, pour le coup, j'ai trouvé que ça décridibilisait un peu l'authenticité supposée de l'abbaye... Et surtout, quelle frustration pour moi de ne pas pouvoir exercer quelques-uns de mes talents naturels sur un ou deux touristes malencontreusement égarés... Comme ça, juste pour rire.Twisted Evil

Une fois sorti de justesse de cet antre de terreur, je me suis abîmé dans la contemplation de la baie à marée basse, et dans le puits sans fond de mes réflexions...
Mais, déjà, l'appel de l'aventure résonnait en mon coeur... Du péril auquel je venais d'échapper, j'allais devoir en affronter un pire encore, celui que tous les habitants de cette région maudite redoutent...

La suite de cette palpitante aventure dans le 3è et dernier épisode de notre grrrrrand feuilleton : "Des sables émouvants".


Dernière édition par le Lun 3 Oct - 17:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
parrot
Tricycle


Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 30/08/2005

MessageSujet: Re: Les aventuriers du Mont connu   Ven 23 Sep - 14:18

Tiens tu vois je te l'avais dit que c'était sympa la visite du Mont st michel!

Il me croit jamais!! Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atma le redoutable
Vélo de course
avatar

Nombre de messages : 126
Date d'inscription : 29/08/2005

MessageSujet: Re: Les aventuriers du Mont connu   Ven 23 Sep - 14:49

Bon, ok, j'avoue (pas besoin d'utiliser la torture) amen : c'était sympa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atma le redoutable
Vélo de course
avatar

Nombre de messages : 126
Date d'inscription : 29/08/2005

MessageSujet: Re: Les aventuriers du Mont connu   Sam 24 Sep - 20:29

Episode III : "Des sables émouvants"

Je m'étais donc arrêté au moment où nous allions tomber de Charybde en Scylla...
Mais avant d'en arriver là, pour ménager le suspense et pour bien vous barber, je dois dire deux mots du titre de cet épisode. Il sort de la bouche d'un représentant d'agence de voyages palombien dans Le tome II de la BD Marsupilami : "Le bébé du bout du monde". Au moment où j'y pensais, un membre de notre groupe a parlé de sables émouvants. Ma grande question est : a-t-il lu comme moi "le bébé du bout du monde"???

Je continue mon récit. Après avoir rapidement déjeuné, nous nous sommes dépêchés de retrouver le guide qui devait nous refaire traverser la baie à pied. Une fois de plus, le temps nous était compté à cause de la marée.
Cette précision laisse penser que tout milieu naturel dangereux est la chasse gardée d'un dieu peu versé dans l'humour. En montagne, c'est Zeus et dans la baie, c'est Poséïdon et, accessoirement, Hermès, dieu des commerçants et des voleurs, ce qui revient au même sur le Mont St Michel. Ces deux êtres divins ne font d'ailleurs pas toujours bon ménage en ce lieu... Sourcilleux de son autorité, le dieu voit d'un sale oeil les petits rigolos qui entendent prendre à la légère les règles drastiques qu'il a imposées sur son domaine. Alors, si vous voulez faire pote avec Poséïdon en lui tapant dans le dos, vous risquez de ne pas avoir le temps nécessaire pour le regretter... Il y a quatre morts par an au Mont St Michel et ce, en raison de la marée montante principalement.

Partis sous un généreux soleil qui allait me rajouter une bonne couche de coups de soleil, nous avons commencé à fouler le sable en longeant les prés salés. Le guide avait un objectif bien précis en tête : nous perdre... dans des sables mouvants!!!
Alors petit questionnaire : aviez-vous deviné qu'il serait question de sables mouvants dans cet épisode?
Si vous ne l'avez pas deviné, trois possibilités :

1) mon récit vous saoûle et vous n'avez même pas lu le titre et le début de l'épisode.
2) Vous lisez de droite à gauche
3) Vous sortez tout juste de l'asile et vous venez de prouver que vous devriez y retourner sans délai.

Soi-disant pour jouer, donc, le guide nous a amenés vers des sables mouvants "sans danger". C'est assez rigolo, au début, vous avez l'impression d'être sur des boudins gonflables pour gamins, tellement le sol bouge et semble élastique. Puis, vint le moment où nous avons commencé à nous enfoncer...
Lorsque nous nous sommes retrouvés à mi-cuisses, nous avons commencé à négocier ferme avec le guide pour qu'il nous donne la méthode pour sortir. Après avoir réussi à faire habilement baisser de 10 centimes le prix demandé, nous avons pu nous extirper des sables. Hélas, deux femmes étaient déjà engluées jusqu'à la taille et se trouvaient incapables d'échapper à ce piège sournois.
Je retranscris la scène : "Iiiiiiiiih, au secours, nos héroooos, sauvez-noooouuuus!!!!"
Ah, les femmes!! Je suis certain qu'elles le font exprès pour nous obliger à être galants avec elles!! connerie amen grrr Boulet fiston Heureusement, les héros étaient là, et c'est à la force de leurs muscles puissants qu'ils ont pu sauver les dames en détresse.
Comment ça, les héros n'attrapent pas de coups de soleil dans les films?? Justement, ça prouve bien que c'est du chiqué!

Bon, reprenons; Après avoir échappé aux sables, nous avons achevé en beauté la traversée dans la vase qui nous attendait à bras ouverts près de la plage.
L'aventure était terminée, les dames sauvées, et le plein d'énergie et de coups de soleil effectué.
(Fondu en noir sur nos silhouettes se découpant dans un coucher de soleil, tonnerres de huées et escadrilles de tomates pourries ).

Prochain épisode qui n'en sera pas un : "ce que j'ai retiré de mon périple au Mont St Michel."


Dernière édition par le Mer 28 Sep - 9:16, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atma le redoutable
Vélo de course
avatar

Nombre de messages : 126
Date d'inscription : 29/08/2005

MessageSujet: Re: Les aventuriers du Mont connu   Dim 25 Sep - 0:40

Bon, on passe à des choses plus sérieuses : ce que j'ai retiré de mon voyage.

Tout d'abord, il m'a permis de faire la connaissance de gens très sympathiques, avec lesquels j'ai pu avoir des échanges très agréables. Pour eux, le voyage au Mont St Michel était un pélerinage chrétien. Je n'avais pas fait le voyage dans cette optique-là, mais l'ambiance était telle que je ne me suis senti, à aucun moment, en marge du groupe, ou contraint d'imiter en tous points mes compagnons de voyage.
Cette attitude de respect mutuel est celle que j'aimerais retrouver dans la vie de tous les jours, et je les remercie chaleureusement de l'avoir eue.

Deux mots maintenant, sur ce que j'ai ressenti au Mont St Michel. Je passe sur le côté kitsch et "marchands du temple" d'une partie de l'île.

Comme le disait le conférencier qui nous a fait visiter l'abbaye, l'essence du lieu, ce qui fait que de tous temps, les humains ont été captivés par le mont St Michel, réside dans la rencontre entre le ciel, la terre et la mer.
Ayant pu contempler pendant plus d'une heure la marée descendante, je peux vous dire que cette assertion est vraie. A certains moments, on ne sait plus très bien ce qui relève de la terre, de la mer et du ciel, les trois éléments sont fondus l'un dans l'autre.

Cette remarque m'amène à ma première conclusion, qui explique en partie le très grand nombre de pélerins ayant afflué en ce lieu. Mon ressenti me fait dire que le Mont St Michel est une porte, une ouverture vers "autre chose", d'autres dimensions, l'absolu, l'éternité (le point où tout se rejoint et d'où tout émane), Dieu... appelez cela comme vous voulez. Ce lieu symbolise la rencontre entre l'homme et Dieu, entre un être limité et la part illimitée de lui-même, entre le relatif et l'absolu.

Ma deuxième conclusion contredit dans un sens la première, mais en est en même temps complémentaire. Le Mont St Michel est un lieu d'affrontement, que ce soit au niveau des éléments, concrétisé par les tempêtes, les nombreux incendies et effondrements de l'abbaye, ou au niveau de l'être humain, miné par ses conflits intérieurs, ses multiples contradictions internes.

Sur ce célèbre site, le cosmos (l'ordre) et le chaos (désordre) s'affrontent tout en étant inextricablement liés, fondus l'un dans l'autre.
En clair, d'après moi, le Mont St Michel est l'univers, dans sa manifestation la plus évidente, la plus spectaculaire, mais aussi la plus intime qui soit.

Atma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monsieur_f
Bicyclette
Bicyclette


Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Les aventuriers du Mont connu   Dim 25 Sep - 23:20

le chieur de service est de retour j'ai désigné moi !

Pour la petite histoire, il faut savoir que le Mont-saint-Michel n'a pas toujours été un Mont perdu au milieude l'océan mais qu'il y a quelques siècles, il était sur la terre ferme et entouré de forêts !!! Hé oui !

Tout de suite, la confrontation entre les éléments, Diue, le ciel, la terre, la mer... ça fait moins rêver au milieu d'une forêt peuplée de sangliers ! lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atma le redoutable
Vélo de course
avatar

Nombre de messages : 126
Date d'inscription : 29/08/2005

MessageSujet: Re: Les aventuriers du Mont connu   Lun 26 Sep - 10:22

Je profite de ce que dit François pour apporter quelques précisions et rectifications.

Je retranscris fidèlement ici ce que le guide nous a dit sur l'histoire de la baie.

La période dont tu parles, et durant laquelle le Mont était en pleine terre, s'étend d'il y a 20000 ans (dernière glaciation) jusqu'à il y a 8000 ans, et non quelques siècles, comme tu le dis.... Forcément, il n'y avait pas de grands pélerinages à cette époque là... La forêt dont tu parles est un mythe local...

Il y a 15 000 ans, la glace qui recouvrait les continents a fondu, le niveau de l'eau de l'Océan atlantique est monté de 150 mètres et la Manche est apparue. Il y a 8000 ans, l'eau a atteint le Mont St Michel, pour s'étendre, il y a 6000 ans, jusqu'aux collines d'Avranches, situées bien au-delà du Mont.
A cette date, nous sommes rentrés dans une phase naturelle de réchauffement de l'atmosphère, la baie a commencé à s'ensabler, et l'eau, à reculer, ce qui nous amené à la situation d'aujourd'hui, qui fait que le Mont est menacé de perdre complètement son caratère insulaire.
Au moment des grands pélerinages du Moyen-Age, l'eau allait donc bien plus loin dans la baie et le Mont St Michel méritait bien plus son nom d'île qu'aujourd'hui, ce qui justifiait amplement la fascination des gens de l'époque pour ce lieu. D'ailleurs, on a retrouvé des monolithes religieux datant du Néolithique, époque où la mer allait encore plus loin dans les terres qu'au Moyen-Age...

Ci-joint un dessin trouvé sur le site de l'Express et qui résume bien le speech de mon guide:

[img][/img]

Le site de notre guide : http://www.sport-evasion-fr.com/portix/index.php
Si vous allez au Mont St-Michel, je vous conseille de faire la traversée à pied de la baie, qui vaut le détour. Mais, surtout, ne vous y aventurez pas seul, conseil d'ami...

Le lien vers l'article de l'Express où j'ai trouvé le dessin, et qui explique le projet de désensablement du Mont Saint Michel. Ce projet ne fait pas l'unanimité, notamment auprès des guides, qui risquent d'être dans l'incapacité de continuer à faire traverser la baie à pied aux touristes :
http://www.lexpress.fr/mag/arts/dossier/patrimoine/dossier.asp?ida=432350
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Symmaque
Grand Manie Tout
avatar

Nombre de messages : 1345
Où es-tu? : Bien au delà de la ceinture de Kuiper..
Date d'inscription : 28/07/2005

MessageSujet: Re: Les aventuriers du Mont connu   Lun 26 Sep - 23:10

Je me souviens de ma visite au Mont St Michel il y a quelques années.
La première des choses que j'ai remarqué étant la queue qui menait aux toilettes des femmes, et la jubilation que j'ai eu à leur passé devant pour entrer dans les toilettes des hommes...(c'est bon d'être un garçon!)

Dans un sentier serpentant sur le mont, les boutiques pleines de touristes, les fausses épées suspendues à des crochets plantés dans un mur bon marché et enfin l'abbaye où il fallait payer trop cher pour y entrer.
Du coup, nous étions repartis dépités et deçus. très déçus...et toujours un peu qu'il faille payer pour profiter d'un site naturel mais après tout si ça vaut le coup, pourquoi pas. :dac:

_________________
Le besoin de certitudes est plus fort que le besoin de vérité.


Dernière édition par le Mar 27 Sep - 15:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atma le redoutable
Vélo de course
avatar

Nombre de messages : 126
Date d'inscription : 29/08/2005

MessageSujet: Re: Les aventuriers du Mont connu   Mar 27 Sep - 10:13

Looooool, dans ces conditions, je comprends que tu aies été déçu, malgré la joie ineffable que tu as dû ressentir en doublant la queue des filles pour les toilettes. Ah, c'est bon, les privilèges! lol!

Si tu y retournes, je te conseille la traversée à pied (avec un guide, le mien de préférence 10/10 ), comme ça, tu éviteras les bancs d'homo touristicus consommateuris pendant un bon bout de temps.

Et... pour la visite de l'abbaye, vas-y lors des journées du patrimoine : nous, on a payé 0 centime. Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Symmaque
Grand Manie Tout
avatar

Nombre de messages : 1345
Où es-tu? : Bien au delà de la ceinture de Kuiper..
Date d'inscription : 28/07/2005

MessageSujet: Re: Les aventuriers du Mont connu   Dim 16 Sep - 3:31

calimero c'est pâ juste, à l'époque c'était de l'ordre de 75 francs!!
pourquoi ils font pas des journées du patrimoine tous les jours?? maestro

_________________
Le besoin de certitudes est plus fort que le besoin de vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les aventuriers du Mont connu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les aventuriers du Mont connu
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hokusai: "le fou de la peinture"
» Orages au Mont July (01) - 3 juillet 2010
» [Jordan, Robert] La Roue du Temps - tome 7: La montée des orages
» Coucher de soleil à la grande motte avec vagues et vent
» Capitaine Maurice Anjot, le chef méconnu des Glières

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Roue Libre :: Vie sociale :: Voyage/Ethnologie-
Sauter vers: