Roue Libre

Un lieu de libre échange
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 la vie à 5

Aller en bas 
AuteurMessage
Symmaque
Grand Manie Tout
avatar

Nombre de messages : 1345
Où es-tu? : Bien au delà de la ceinture de Kuiper..
Date d'inscription : 28/07/2005

MessageSujet: la vie à 5   Mar 21 Fév - 1:36

C'est l'histoire de 5 enfants agé de 11 mois à 23 ans dont les parents sont morts 6 mois auparavent dans un accident de la route.

Comme ils ne veulent pas être séparés, l'ainé Charlie devient leur tuteur légal.

L'histoire se passe à San francisco où ils ont une splendide maison avec une vue sur la baie.

C'est une série dramatique comme vous vous en doutez sûrement, et ils arrivent aux Salinger (leur nom de famille, oui comme l'écrivain, lol) tout un tas de problèmes qui arrivent soit à l'un d'entre deux soit à tous quand la famille est directement concernée.

Ce qui est très interessant c'est de voir que bien que faisant parti de la famille, ils sont tous très différents, leur vie, leur caractère, leur devenir ne se ressemble pour aucun d'entre eux.

Au début de la série, l'image des parents est gardée comme un sanctuaire, mais au fil du temps, ils deviennent moins stéréotypés et deviennent des parents avec leurs failles, leurs faiblesses et leurs forces.
Le fait qu'ils soient morts les sacralisent, ils deviennent une icône à laquelle on n'ose pas toucher et qui s'effritera pour les faire apparaitre comme des humains et non plus des êtres inaccessibles et nous rendra du coup plus proche d'eux autant le spectateur que les personnages des enfants qui auront des clefs dans leur histoire personnelle qui leur manquait.

Il y a 5 personnages principaux, même le dernier qui n'a que 11 mois au début de la série aura un rôle important même s'il est plus passif, il révèlera des informations sur chacun de ses frères et soeurs.

Charlie, l'ainé qui a 23 ans
Bailey, 16 ans
Julia, 15 ans
Claudia, 11 ans
Owen, 11 mois.

On peut facilement imaginer avec le recul que chacun des personnages reflètent une partie de la personnalité des parents. On apprend au fur et à mesure de l'histoire que le père était alcoolique et qu'il piquait de nombreuses colères comme quelqu'un qui ne supporte pas la frustration et de constater que les choses ne se passent pas comme il le souhaite ou qu'elles changent.
Bailey, le deuxième Salinger, deviendra alcoolique et aura une période très noire, perdant sa petite amie, et sa famille qui lui pose un ultimatum, soit il arrête, soit ils ne le revoient plus. C'est Claudia qui en apprennant que sa mère avait agi comme ça avec son père, pose ces conditions espérant créer un choc positif.

Claudia est celle à qui la disparition de ses parents pèsent le plus, elle n'aura de cesse de rechercher des figures d'autorité ou de tendresse à travers les gens qu'elle cotoiera.
On peut avoir l'impression de prime abord que c'est une jeune fille fragile, mais avec le recul, elle montrera toujours plus de personnalité que sa soeur ainée, Julia.

Claudia est mon personnage préféré, on la voit de 11 ans à 17 ans et alors qu'elle n'était pas une enfant très jolie, elle se transforme en splendide jeune femme. Elle a le caractère le plus trempé de la fratrie et bien qu'elle semble souvent perdue, elle est la plus mûre, n'ayant pas eu ses parents comme ses grands frères et soeurs, il a bien fallu qu'elle mûrisse plus vite.

Julia, sa soeur, est celle pour qui j'ai le moins d'affection, contrairement à sa soeur, elle se laisse porter par les évènements, ne decidant jamais vraiment, écoutant plus les autres qu'elle même, incapable de fonctionner en solo. Beurk! Le genre de personnage qui manque foncièrement de personnalité.
Elle se laissera frapper par son mec et réagira comme n'importe quelle personne trop faible, elle le laissera faire.

Charlie est un coeur volage, une seule femme reviendra régulièrement dans sa vie et ils finiront par se marier après maintes ruptures entre eux tout de même.
Il a repris le restaurant de son père, mais son ambition était l'architecture.
ce qui est confondant, c'est que depuis la mort de son père, il en ressent bien plus le poids que s'il était toujours vivant.

Cette série est vraiment interessante car elle met en avant la famille et en décortique la dynamique.
Quand on regarde les enfants, on se demande si les parents faisaient vraiment bien leur boulot. S'ils étaient assez présent, s'ils leur ont donné le bon exemple.
Bailey se sert souvent d'eux quand il ne va pas bien, il prétend que sa vie serait différente, mais je pense qu'il a conscience que ça n'aurait rien changé et qu'il n'était pas aussi attaché à eux que ça, il est surtout attaché au concept d'habitude, il ne supporte pas que les choses changent autour de lui. ça sera illustré maintes fois au cours de la série.

Je n'ai dit qu'une infime partie de choses, je m'arrete néanmoins là.
A vous de voir...

symmaque

_________________
Le besoin de certitudes est plus fort que le besoin de vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
la vie à 5
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Roue Libre :: Les ARTS :: Télévision-
Sauter vers: