Roue Libre

Un lieu de libre échange
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Wallace et Gromit, le mystère du Lapin-Garou

Aller en bas 
AuteurMessage
katchoo
Supercross
avatar

Nombre de messages : 560
Où es-tu? : Saint Ouen
Date d'inscription : 31/08/2005

MessageSujet: Wallace et Gromit, le mystère du Lapin-Garou   Jeu 10 Nov - 0:17

J'ai trouvé ce film vraiment excellent, même mieux que les Noces funèbres de Burton... voici la note d'intention que j'ai fait en cinématographie pour ce film.




Wallace et Gromit le mystère du Lapin-Garou est un film d'animation en pâte à modeler de Nick Park et Steve Box, des studios anglais Aardman. Il est distribué par Dreamworks, grosse firme américaine spécialisée dans les blocks busters ( films à gros succès ), et connue pour son animation 3D ( Shreck et cie ). L’association est une réussite puisque ce Wallace et Gromit garde son originalité et sa touche résolument brittish tout en s’adressant à public international. Et cette dualité ne s’arrête pas là , le film comprend aussi beaucoup de double sens et clins d’oeil qui le destine aux petits comme au grands.

On entre dans l’univers brittish du film dès les premières minutes grâce à l'inimitable accent du Lancashire de Wallace et à la musique, célèbre thème de la série interprétée par une fanfare du Yorkshire. Wallace, l' inventeur pantouflard fana de crackers et de fromage, et Gromit, le chien fidèle qui sauve constamment son maître de ses ennuis, vivent dans une paisible bourgade anglaise des années 50. La principale activité de ses habitants est de s'occuper de leur potager et de faire concourir leur "progénitures" aux concours de légumes géants. Nos deux héros ont fondé Anti-pesto, une société qui neutralise de terribles prédateurs : des lapins gloutons. Ils mènent à bien leur mission juqu'à l'apparition d'un monstre, un lapin géant qui dévore toute plantations sur son passage. Ainsi le film mèle absurdité britannique et film d'horreur hollywoodien. Les gags visuels, simples et efficace, et l'histoire assez claire le rendent mondialement accessible . De plus le personnage de Gromit est muet et très expressif. Il exprime toutes ses pensées et émotions par des mimiques coporelles, un langage universel.

Alliant ingéniosité et humour made in England ( avec plusieurs jeux de mots typiquement anglais ), le film peut se lire à plusieurs niveaux...

S’il est inutile de connaître les précédentes aventures du célèbre duo, l’un des points forts de Wallace et Gromit est ses multiples références cinématographiques. Ici dans le long-métrage Nick Park se réapproprie l’un des mythes urbains les plus populaires qui soit, le loup-garou, pour mieux le détourner dans une version d'horreur végétarienne. Le récit est admirablement fidèle aux codes du genre et on assiste à l'affrontement entre un monstre incompris né d'expérimentations contre nature et la foule furieuse armée de torches et de fourches. Les clins d'oeil sont nombreux : une expérimentation digne de Frankenstein, un hommage à King Kong avec l’inévitable demoiselle en détresse, la phrase mythique de Forrest Gump ou encore l’aventurier intrépide et beau parleur (Victor Quartermaine en référence au Allan Quatermain ). On peut aussi noter une référence au Cuirassé Potemkine quand une villageoise s'enfuit en courant avec son légume adoré dans un landeau.
En jonglant entre comédie, horreur et fantastique le film interpelle tous les âges. Nick Park et ses scénaristes n'hésitent pas à écrire des dialogues subtils et ambigus, parfois même osés. Ainsi l'humour est présent à plusieurs degrés. Par exemple ce sont les adultes qui riront de cette boîte que Wallace utilise pour cacher sa nudité et sur laquelle est inscrite: "Attention! Peut contenir des noix". Le message du film est aussi différent selon le public : écologiste pour les petits ( manger des légumes etc... ) et biologique pour les plus grands ( le transgénisme peut s'avérer dangereux ).

Il ne faut pas oublier que ce film reste un film d’animation avec une technique traditionelle, la pâte à modeler, qui tend à disparaître face aux long-métrage numérique qui se multiplient. Ici pas d’effets spéciaux extraordinaires ( le recours à l’ordinateur est minime ) mais un travail visible de la matière, de la plastiline. Les figurines ne présentent pas une texture parfaitement lisse mais conservent quelques imperfections visant à renforcer le côté artisanal du film, et c’est ce qui fait son charme. Nick Park et Steve Box ont ainsi créé un univers magique et poétique. Les décors sont très soignés et fourmillent de détails ( par exemple dans l’Eglise ), les lumières sont adaptées aux différentes ambiances créées.Le film relève donc un défi technique ( un long-métrage en pâte à modeler qui a demandé 5 ans de travail ) mais aussi narratif. En effet il déborde de trouvailles et de péripéties en tout genres qui tiennent la route du début à la fin. Le rythme est fluide et efficace et la mise en scène nous plonge complétement dans le film au point de nous faire oublier la technique.

Wallace et Gromit le mystère du Lapin-Garou n’a rien à envier aux films d’animation de la nouvelle génération. Nick Park et Steve Box signent ainsi un chef d'oeuvre du genre et redonnent ses lettres de noblesses à l’animation en volume.

_________________
Ton devoir est de ne jamais te consumer dans le sacrifice. Ton devoir réel est de sauver ton rêve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Wallace et Gromit, le mystère du Lapin-Garou
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» austin A 35 van (ex ) wallace & Gromit 1/12
» Des timbres Wallace et Gromit pour Noël
» Atelier erwan 67 - Wallace et Gromit
» Wallace et Gromit
» Nokia N8 makes the world’s smallest stop motion animation : Dot

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Roue Libre :: Les ARTS :: ANIMATION-
Sauter vers: